Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Amandine Chapuis
americ_chapuis@yahoo.fr

Le récit édité chez Transboréal

 couverture.jpg

 

Au coeur de l'Inde

4400 km à pied du Kerala à l'Himalaya

 

 

ed. Transboréal

Paru en 2009

 

Le parcours détaillé

Itinéraire sur Google Maps au jour le jour...

21 novembre 2005 1 21 /11 /novembre /2005 23:00

- What is your name ?

C'est la question par laquelle tout commence. Tout fraichement sortie des livres d'anglais, sur les chemins d'ecoliers. Tout commence et parfois tout finit... car l'identification est suffisante en Inde; il suffit de se rappeler de la classification en caste de la societe indienne abolie en theorie a l'independance mais toujours vivace dans les esprits. Tout aussi frappante est la facon de se presenter: nom, profession, caste en option, et religion... l'art du CV pour exister!

- What is your name ?

Cette question revient comme une rengaine. On la chuchote par ici avant qu'une frimousse se lance, avec la plus grande concentration. Un gamin nous la crie depuis l'autre versant de la montagne, tandis qu'un autre court a notre niveau pour nous la divulguer! La reponse suscite le gloussement des jeunes filles, ou une empoignade avec Eric pour les plus caids! Les parents font du coude a leur rejeton pour recevoir ce mot si cher a leurs oreilles, et pourtant si dur dans leurs bouches! Une chose est sure: notre difference attire, et attise une saine curiosite. L'echange d'un sourire, accompagnant ces futiles rencontres, leur donne plus de sincerite, et de force. Nous marchons ainsi vers le prochain sourire... plus ou moins dente!

- What is your name ?

Question suffisante donc... mais parfois seulement necessaire a un ensemble de trois interrogations qui s'enchainent a merveille, et aussi surement que le trident accompagne Shiva, symbolisant le triptyque de l'hindouisme (pantheon compose des trois dieux Shiva, Brahma et Vishnou).

- What is your name ? Where are you coming from ? Where are you going ?

Pour susciter un peu plus de reaction, nous nous amusons parfois a remplacer les reponses attendues: "France" et le village vise, par "Kanyakumari" et " Himalaya". Ce a quoi la majorite a l'air de repondre: "ah d'accord" en dodelinant de la tete pour approuver avant de reprendre leur activite. Quand les yeux et les bouches s'arrondissent... c'est alors que se produit, un autre type de rencontres. La derniere en date s'apelle Nagoo. Intrigue par notre histoire, il nous recueille sur le bas cote de la route, a la descente de son bus scolaire. Il nous ouvre sa maison, installee au milieu d'une plantation de the; ses parents sont des travailleurs et ne sont pas encore rentres des champs. Le pere de Nagoo s'appelle Ganesh, et comme son nom l'indique (c'est l'un des dieux hindous) il est hindou, et appartient a la plus haute caste. Ganesh "a fait un mariage d'amour" avec Mary, chretienne bien entendu, et de basse caste, brandissant ainsi tout les interdits culturels indiens: mariage encore tres souvent arrange au sein d'une meme caste, et d'une meme communaute religieuse.

A la tombee de la nuit, ils rentrent chez eux, et nous decouvrent, discutant confortablement avec leur fils. En nous voyant, ils nous expriment leur joie en nous disant qu'ils souhaiteraient avoir des surprises comme celle la tous les soirs en rentrant du travail! A peine rentree, Mary se glisse dans sa cuisine, son sourire solidement accroche aux oreilles! Je la suis, rapidement rejointe par les voisins attires par cette providence d'un soir. Nagoo joue les traducteurs dans le salon, entre le Malayalam et l'anglais qu'il apprend seul, tous les soirs, avec ses livres, la BBC et un dico. Pendant ce temps, le voisin, nouvellement "Christopher" depuis sa conversion au christianisme, fait de meme dans la cuisine, entoure par les voisines qui m'assoment de questions sur nos habitudes en France.

- non, je ne porte pas de grosse boucle d'oreille en or.

Christopher m'explique, qu'ici, les femmes les plus pauvres, mettent des fortunes dans leurs bijoux pour faire croire en une richesse, d'autant plus amputee pour plusieurs annees.

- oui, en France nous mangeons du riz mais pas de chapatti, plutot du pain.

Christopher nous depeint un tableau assez sombre de ce Kerala que tous nous decrivaient comme idyllique pour son climat, ses collines verdoyantes et ses lacs. Ici, on parle salaires et cours du the. Or, ce dernier est bas, et les proprietaires refusent de payer les 100 Roupies (2 euros) journaliers qu'ils payaient autrefois. Aujourd'hui, une journee de travail se paye 50 Rs!

Dans la penombre de la cuisine eclairee uniquement par le feu du foyer, les dents blanches de Mary continuent de rayonner! Elle nous mijote un curry (melange de legumes, noix de coco, et epices) pour accompagner des Puri (sorte de galettes qui se distinguent des chapatti, par leur cuisson a l'huile et non sur une plaque). Nous nous regalons et nous endormons, convaincus d'etre en route vers le coeur de l'Inde!

TOPO kilometrique: 558 Km

Il nous reste encore des milliers de kilometres a parcourir, des centaines de rencontres a faire, et ainsi encore des dizaines de questions desarmantes...

- what is your cast?

- what do you think about Jesus Christ?

- ...

ecrit par Amandine a MUNNAR

Partager cet article

Repost 0

commentaires

StéphanieRRH 09/12/2005 19:11

Salut les amoureux... un petit message pour vous féliciter de ce site qui permet de prendre de vos nouvelles et de découvrir, par votre prose, une partie des richesses humaines à plusieurs milliers de kilomètres d'ici. Quel plaisir également de vous découvrir si épanouis sur cette photo que l'on n'attendait plus. Elle représente si bien votre voyage. J'ai quand même eu du mal à reconnaître Eric, qui a dû oublier son rasoir à Paris.
Gros bisous à vous deux.

julie 08/12/2005 13:15

Coucou! Je suis vos aventures depuis un moment, et aujourd'hui, surprise!.. Une photo, enfin! S'agit-il d'un calendrier de l'Avent ?? ;) En tous cela permet de vérifier que vous êtes en pleine forme, et que l'usage du rasoir est effectivement proscrit, à en croire la barbe de Eric!
On pense bien à vous, bisous
Julie & BART

Ludo et Dunie 01/12/2005 10:35

Salut les amis
C'est un réel plaisir de vous lire et de ressentir un tant soit peu, vos émotions suintées par vos mots si riches et si imagées. Que du bonheur en tube!!!
Cela en donne la chaire de poule,dans le bon sens du terme.
Alors bonne route ponctuée du refrain "what is your name?" et recevez notre admiration et notre bouffée d'ondes positives, à savoir si vous en avez réellement besoin, tant vous en générez tellement par le récit de vos rencontres.
A bientôt. Ludo et dunie

anne-sophie 25/11/2005 08:49

Par ce matin glacial, sous nos latitudes, quel bonheur de voir que vos pieds sont totalement épanouis !!! En tout cas, ils ne souffrent pas des mêmes maux que les nôtres rompus aux joies de l'asphalte et du bitume. Je me suis régalée, de tous ces détails de votre quotidien, bien loin des reportages convenus.
A très bientôt.

momanpopa 22/11/2005 19:12

merci de ce "bout de chemin"avec vous !Dommage qu'il faille aller si loin pour rencontrer tant de richesse humaine et pourquoi faut-il qu'elle rime avec pauvreté matérielle?...cela vous fera une question de plus !
Bonne continuation avec plein de rencontres comme celle-la qu'on aimera tant partager avec vous !