Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Amandine Chapuis
americ_chapuis@yahoo.fr

Le récit édité chez Transboréal

 couverture.jpg

 

Au coeur de l'Inde

4400 km à pied du Kerala à l'Himalaya

 

 

ed. Transboréal

Paru en 2009

 

Le parcours détaillé

Itinéraire sur Google Maps au jour le jour...

18 janvier 2006 3 18 /01 /janvier /2006 14:26

Marcheurs depuis bientot trois mois. Trois mois de "high way", "beach road", et autre "short cut" a travers la "jungle"! Trois mois pendant lesquels, klaxons et ordures, palmiers et paradis perdus, sont devenus notre quotidien. Trois mois sans touristes... du moins les "blancs".

Depuis Mangalore, nous arpentons la cote ouest de l'Inde. Dores par un soleil d'hiver (de 25 a 35 degres tout de meme), leches par la mer arabique, et revigores a la noix de coco ou le sucre de canne, nous n'avons pas perdu notre condition de marcheurs! Trekkeurs, nous avons decouvert des plages oubliees, comme celle dont je tairerai le nom, ou une hutte sur pilotis, peut accueillir le voyageur chanceux qui la decouvre! Petit Robinson, nous devenons Crusoe avec notre papaye comme dejeuner. Et perches sur notre terrasse en bambou, nous savourons toute une journee, le parcours du soleil, terminant comme nous, dans la mer!

Les plages desertes, et les petits ports de pecheurs du Karnataka ont laisse place aux plages frequentees de Goa. Le contraste est saisissant tout comme celui du tourisme international avec celui indien! En effet, des kilometres de "peaux-rouges" sur transats alternent avec des metres de concentres de touristes indiens venus faire un tour de bateau! Les tetons blancs sont de sortie, alors que les femmes indiennes se baignent en sari!  Au milieu de cette faune touristique variee, nous ne devons pas passer incognito non plus! Foulant ces derniers kilometres de plage, nous nous sentons un peu perdus; les "resorts" ont envahi les plages et des enfants se deguisent pour se dehancher, au rythme du tambour de leur mere, face a des touristes qui essayent d'eviter leurs regards. Les menus traduits en russe pour satisfaire cette clientele au portefeuille bien rempli, ne font que nous perdre un peu plus! Sommes nous toujours dans la marche indienne?

Sur ces terres de hippies en mal de spiritualite, voici du tourisme de masse avec tout ce que la masse a de deplaisant! Certains soixante-huitards ont survecu, et continuent de vivre dans de petits ilots fermes, en en faisant le moins possible, entoures de jeunes venus chercher du reve…

Face a ces spectateurs de la vie, nous nous sentons acteurs de la notre! Marcher, c’est aussi cela: devenir acteur. Si le paysage defile sous nos yeux, c’est que nous avancons. Parkes dans ces bolides qui nous depassent a 100 km/h au dessus de la vitesse autorisee, que voient ces touristes a travers leur vitre? Le deroulement d’un film en vitesse acceleree ? Et meme si le film est bon, cela n’empechera pas certains de s’endormir devant!

Parfois, on nous prend pour des  pelerins:

-  “Are you going to Sabarimala” (un lieu de pelerinage tres repute qui deplace des centaines de milliers d’indiens, pour le dieu hindou Ayappa)

- “ No, to Himalaya!”

Et finalement nous nous sentons un peu pelerins; pas d’un Dieu, d’un pantheon, ou d’une religion, comme ceux croises sur notre chemin, mais de toutes les religions! Notre marche prend alors une autre dimension … nous devenons queteurs d’une meilleure comprehension de la diversite de notre monde… 

 

Ainsi, quand on nous demande: “why this sacrifice?”, il faudrait pouvoir repondre tout cela! Mais en substance, nous sommes marcheurs pour ne pas etre touristes… 

(… du moins pas ceux la! Bien entendu, il existe des touristes moins caricaturaux que ceux decris ci-dessus!)

 

Topo Kilometrique: 1586 Km

Topo Cadeaux des peres et meres noel: un tres grand merci! Vous pouvez continuer!

Topo grand concours: depechez-vous il va y avoir la correction!

Ecrit par Amandine a Colva beach (a 30 Km de Panaji dans l'etat de Goa)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

elise 10/02/2006 01:30

sympa le blog... j'étais étudiante d'échange à IIM Bangalore. Tombée amoureuse du pays. n'hésitez pas à visiter mon blog!
http://erasmus-in-india.blogspot.com/
si j'osais, je vous demanderais même de le recommander à vos amis et de le mettre dans votre liste de liens. II contient mon expérience, des conseils pour potentiels voyageurs, des photos, des statistiques sur l'Inde... 4 mois inoubliables. Mon corps est de retour en Belgique mais mon esprit est resté en Inde. Mon coeur aussi d'ailleurs... volé par un indien. ;o)
Elise... qui n'attend qu'une chose: retourner en Inde!

AMERIC 19/02/2006 14:55

Hello,
Merci pour ton message, qui nous fait plaisir...
Ton adresse url sera mise en lien des cette semaine sur notre blog.
Nous allons d'ailleurs visiter ton blog de ce pas.
Bonne chance pour ton retour en Inde...
AMERIC.

severine 23/01/2006 18:46

Même si le concours de photos est fini,Parmi celles envoyées un peu plus récemmentIl en est une qui illustre parfaitementLa célèbre phrase de Saint Exupéry:"Aimer cela n'est pas se regarder l'un l'autre,C'est regarder ensemble dans la même direction".Alors continuez d'avancer côte à côte,Gardant l'Himalaya comme ligne d'horizon!

anne chapuis 20/01/2006 10:38

Tout à fait d'accord aves Moman Menguy..il ne faudrait pas ,jeunes et sportifs que vous etes ,que vous donniez mauvaise conscience à ceux qui le sont un peu moins(jeunes et sportifs....)mais je comprends ce que vous voulez dire:pour autant il faut vous dire que vous etes actuellement dans une règion où les valeurs que vous recherchez ne sont pas forcement les memes que celles que vous avez pu rencontrer jusqu'à present;mais les "touristes"ne sont pas tous mauvais..nous vous le prouverons!...ceci etant ,ce que vous etes capables de faire force l'admiration et la notre reste intacte!..
 

Moman (Menguy ) 19/01/2006 10:21

De fait vous êtes de drôles de touristes et vous mettez la barre un peu haut !
Il faudra se souvenir de cet article la prochaine fois que nous deviendrons"touristes" à notre tour afin de redorer le blason de ceux qui veulent simplement connaître autre chose par une approche partielle à défaut d'immersion totale...quand même plus difficile à réaliser!
Mais le message est passé:"Partager"et non pas "Consommer" !