Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contact

Amandine Chapuis
americ_chapuis@yahoo.fr

Le récit édité chez Transboréal

 couverture.jpg

 

Au coeur de l'Inde

4400 km à pied du Kerala à l'Himalaya

 

 

ed. Transboréal

Paru en 2009

 

Le parcours détaillé

Itinéraire sur Google Maps au jour le jour...

15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 11:10

Deguster la chaleur humide en cette saison de mousson? Non, il ne s'agit pas du sens pejoratif du terme, mais bien des plaisirs gastronomiques dont l'Inde a le secret, pour reconforter les pelerins extenues!

Quel plaisir de retrouver (cf. mon voyage dans l'Himalaya nepalais) ces momo tout chauds, apres une ascension qui nous a rendus tout moites, et dont on ne sait plus tres bien si cela est du a l'effort ou a l'humidite ambiante! Le momo est une sorte de grosse raviole cuite a la vapeur, fourree de legumes ou de viande. Cette specialite tibetaine se retrouve ensuite sous toutes ses formes: du snack de rue a l'ingredient de soupe! C'est une association parfaite avec la fraicheur, toute relative, des montagnes! Une assiette de momo et le Tibet nous semble alors a portee de pied!

Cela n'empeche pas Dharamsala, et plus precisement Mc Leodganj, qui sera notre porte d'entree vers les sommets, de rester tres cosmopolite, au point de voir apparaitre des resto revendiquant leur tradition francaise, italienne ou plus couramment encore israelienne; sa communaute juive s'etant passee le mot sur l'existence de ce paradis ou la nourriture est comme a la maison, mais trois fois moins chere et avec la paix en plus! 

Cela n'empeche pas les petits "hotels" indiens de resister face aux envahisseurs, et en particulier les punjabi dhaba dont la reputation en Inde n'est plus a faire. Il s'agit de petits restos de bord de route que l'on a pris coutume d'appeler "routier" dans notre jargon de marcheurs indiens! Ils ne payent pas de mine avec leur devanture a l'effigie de Pepsi ou Coca, peinte a meme le mur, derriere le feu ou mijotent ces grosses casseroles, ensuite exposees sur la paillasse exterieure. A l'interieur, tout semble noir: la fumee du feu, la crasse ou un gout pour l'obscurite? Cela n'empeche pas les casseroles de sentir diablement bon! Elles contiennent les sabji, ou legumes en sauce, qui viendront accompagner les roti, ou galette de pain cuit en tandori, c'est a dire sur les parois d'un four chaud; ici, c'est bien la sauce qui accompagne le pain!   

Les roti sont au nord de l'Inde, ce que le riz est au sud: c'est a dire omnipresent! Si le Punjab fait peut- etre figure d'exception a cette regle, le Rajasthan est l'exemple type! Nos 7 semaines passees dans cet etat nous ont permis de decouvrir toute la subtilite du chappati roti! C'est un roti cuit d'abord sur une plaque puis place quelques secondes au contact de la chaleur du foyer quasiment sur les braises. Il se decline lui aussi, a tout les moments de la journee: chapati/curd (curd = sorte de fromage blanc) au petit dejeuner, puis chapati/sabji ou chapati/pikles (pikles= morceaux de legumes ou fruits presque confits avec des epices, utilises pour relever les plats) pour le lunch, et enfin un mixte de tout ca precede d'une sucrerie (car, en Inde, on commence par le plat sucre)... du chapati broye a la main et melange a du sucre (chini) et du beurre (ghee): soit la version indienne de la crepe au sucre!! De quoi faire une indigestion de chapatis? Pas du tout, en fait, car nous recevions ces plats le ventre vide! Les hotels ayant disparu au milieu du desert, nos repas ne dependaient que de ses habitants, de leur faculte a lire notre faim dans nos yeux, car nous nous refusions a quemander de la nourriture a des gens qui nous l'auraient donnee, quelque soit leur propre situation. Mais plus encore que de manger dans "l'assiette du pauvre" qui semble attendre dans chaque famille du Rajasthan, nous apprenons a aimer le chapati, avec ses variantes familiale, ou geographique.  Nos faveurs iront au chapati constitue de farine complete (plus sombre et plus nourrissante) mis en morceaux dans un curry blanc fait a partir de farine, d'oignons, et de chass, soit le petit lait, mange, bien entendu a la main, en la sucotant! Ayant mis un point d'honneur a toujours finir nos assiettes, pas facile de reprendre la route apres de tels festins!

Le sud de l'Inde n'a pas laisse indifferentes nos papilles non plus! Le dosa ainsi cite lors d'une interview d'un journaliste nous a ensuite valus des explications dans le nord ou nous devions rassurer la maitresse de maison prete a se mettre en 25 pour nous en preparer! Le dosa est une sorte de crepe geante faite a partir de farine de lentilles (jaune) et de riz, et presentee en rouleau ou en cone sur une feuille de bananier, et servi avec du chutney (sorte de sauce relevee a la noix de coco) et du sambar (sorte de soupe de legumes, relevee aussi). Un dosa est considere comme un snack, mais peut devenir un repas si les galettes sont multiples. C'est une alternative au Thali, litteralement "plat", integrant le riz, la ou les sauces, un legume, et selon les regions, un laitage, du pain (au choix: puri, chapati, parotta, nan...), et une sauce a base de paneer, le fromage non fermente du nord de l'Inde. Dans le Gujarat, nous nous serions bien passes de leurs sucreries... tres tres sucrees et tres ecoeurantes! De plus, ils semblent meconnaitre le chocolat! Dans le Maharashtra, les specialites se developpent dans leur version snack; petits beignets fourres de legumes aux legumes garnis de pates, la gamme est large! Le chilli vert et l'oignon sont tres prises, au point d'etre meme offerts systematiquement en aperitif: chilli a la "croque au sel" et oignons au jus de citron.

-"C'est tres bon pour la sante et la rehydratation!

- Et bien, mettez m'en une assiette de plus!" 

On dit qu'en Inde on trouve une nouvelle specialite culinaire tous les 10 km. Considerant que nous avons deja marche plus de 4200 km, avec une moyenne de 2 degustations par jour, sachant que notre moyenne journaliere est de 25 km, combien de nouvelles recettes avons- nous pu deguster?

 

Topo kilometrique: 4225 km

Topo des etats traverses: Tamil Nadu, Kerala, Karnataka, Goa, Maharashtra, Gujarat, Rajasthan, Haryana, Punjab, Himachal Pradesh.

Ecrit par Amandine, le 15/07/2006, a Mc LeodGanj.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

J.RUAUDEL 27/07/2006 16:22

Merçi pour ce papier sur le pays des épices A/S du curry .Il y a également le curry du village , la bonne du curry ,et surtout le curry de Camaret ,ainsi que le curry et ses ouailles . Jeff.

pepette 19/07/2006 21:39

Je constate que certaines digestions ont un peu de mal et que les rancunes vis à vis du curry sont tenaces...il faut savoir oublier et pardonner!....

p'tit bout 19/07/2006 16:42

Mmmmh miam miam miam... quel délice ces épices. Imaginez ces mets me réveillent en douceur le palais! Existe -t-il déjà l'enregistreur d'ordeurs. Attention à n'utiliser qu'au-dessus des marmittes chaudes car je crains que d'autres parfums ne soient appréciables qu'avec le décor et avec une certaine joie d'effectuer cette aventure indienne! Et puis niveau mauvaise surprise olfactive, j'ai ma dose par cette chaleur et dans les rues empoubellées de la cité phocéenne... Ah vivement les vaches! Elles vous sembleront si petites nos normandes, charolaise et autres ruminants, toutes imberbes aussi en comparaison des gros yacks qui vous attendent dans les montagnes tibétaines. C'est une toute autre odeur le yack d'ailleurs il paraît. Tout compte fait, je suis bien contente que l'enregistreur d'odeur ne soit pas encore un gadget de plus à ajourter  à nos portables (merci France telecom)... Il pourrait y avoir de mauvaises farces!!!

Popa 15/07/2006 17:38

Certains apprécieront la discrétion concernant une certaine épice jaune, qui occupe malgre tout une place importante dans l' alimentation indienne et n'est pas étrangère aux désagréments 

AMERIC 16/07/2006 11:07

A  ceci pres que celui la etait blanc! Et oui, contrairement aux idees recues, un curry n'est pas forcement jaune ou orange! on appelle "curry" un melange d'epices... ce qui ouvre la palette des couleurs et des gouts!