Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Contact

Amandine Chapuis
americ_chapuis@yahoo.fr

Le récit édité chez Transboréal

 couverture.jpg

 

Au coeur de l'Inde

4400 km à pied du Kerala à l'Himalaya

 

 

ed. Transboréal

Paru en 2009

 

Le parcours détaillé

Itinéraire sur Google Maps au jour le jour...

/ / /

Jeunes mariés, nous nous offrons un voyage de noces d’un an, pour vivre pleinement notre engagement sans confort ni artifice. Pour cela, nous choisissons l’Inde, que nous souhaitons traverser pas à pas, de part en part, du sud au nord.

Mais le sens de notre marche, nous le trouvons dans les rencontres, le long du chemin. De simples sourires en plus longues confidences échangées le temps d’un thé, d’un repas ou d’une nuit, nous pénétrons au cœur de l’Inde. Dans toute sa diversité. La route nous conduit aussi bien chez le propriétaire d’une vaste exploitation de thé que dans le modeste logis d’ouvriers agricoles, dans un hameau d’intouchables cerné de dunes, auprès de femmes prisonnières de la tradition, chez un jeune couple libéré de Pune ou encore à l’abri d’une mission chrétienne, d’un campement de réfugiés tibétains, ou d’un village où hindous et musulmans vivent en paix malgré les tensions qui agitent les villes voisines.

Il nous faut huit mois de marche pour traverser les plaines du Tamil Nadu, gravir les Ghâts occidentaux du Kerala, longer la côte du Karnataka jusqu’à Goa, avant de nous enfoncer dans les terres du Maharastra, contourner la conurbation de Mumbai, poursuivre dans le Gujarat, puis sur les terres arides du Rajasthan, pour retrouver enfin les rizières du Punjab et finir par l’ascension de cols à 5 000 mètres d’altitude dans l’Himachal Pradesh. C’est là, après avoir flirté avec les cieux, que nous arrêtons. De peur que notre aventure humaine se transforme en défi sportif ou en lutte contre la nature, l’Himalaya et sa mousson.

N’avons-nous pas déjà trouvé ce que nous étions venus chercher ? Ces 4 400 kilomètres à pied nous ont offert plus de rencontres que notre jeune vie nous en avait proposé jusqu’alors. Cette marche nous a permis de mettre des visages derrière une population, souvent présentée d’un seul bloc, pourtant aussi diverse que nombreuse ! Nous avons aussi rencontré une multitude de divinités, observé la ferveur et la sagesse tout comme le scepticisme et la déraison, et, surtout,  avons développé une foi en la nature humaine.

Partager cette page

Repost 0
Published by